Mise à jour 30 octobre 2020 - Confinement jusqu'au 1 décembre 2020 minimum

Soumis par bsc-webmaster le ven 06/03/2020 - 15:59

A partir du 30 octobre et jusqu'au 1 décembre minimum, un confinement est de nouveau en place sur notre territoire pour limiter la propagation du virus.

Les crèches, écoles, collèges et lycées restent ouverts avec un protocole sanitaire renforcé dont le port du masque obligatoire dès l’âge de 6 ans.

Concernant l’enseignement supérieur, l’ensemble des cours magistraux et travaux dirigés sont désormais en distanciel sauf exception pour certains travaux pratiques.

Afin de lutter contre la solitude des ainés les visites en EHPAD et en maison de retraite sont autorisées pendant le confinement dans le strict respect des mesures barrières.

Les commerces et établissements recevant du public non essentiels seront fermés pendant le confinement. Les services publics sont maintenus.

Le télétravail est obligatoire à 100 % partout où il est possible.

Les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et sur attestation uniquement (une attestation à chaque déplacement excepté les attestations employeurs et scolaires) pour :
 

  • Les déplacements entre le domicile et le lieu d'exercice de l'activité professionnelle, attestation signée par l'employeur justifiant les déplacements pour la durée du confinement
  • Les écoles, collèges et lycées étant maintenus, une attestation spécifique pour la durée du confinement devra être signée et tamponnée par l'établissement scolaire qui accueille l'enfant 
  • Les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle, des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées (liste sur gouvernement.fr) et les livraisons à domicile;
  • Les consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés et l’achat de médicaments ;
  • Les déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance aux personnes vulnérables et précaires ou la garde d'enfants ;
  • Les déplacements des personnes en situation de handicap et leur accompagnant ;
  • Les déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;
  • Les convocations judiciaires ou administratives et rendez-vous dans un service public ;
  • La participation à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative.

Pour plus d'informations sur le confinement et pour télécharger l'attestation dérogatoire, merci de vous rendre sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/ressources-a-partager

L'attestation de déplacement individuel en format numérique est également disponible sur l'application Tous Anti Covid qu'il est conseillé de télécharger. C’est un geste barrière supplémentaire que l’on active dans tous les moments où on doit redoubler de vigilance. Le principe est le suivant : prévenir, tout en garantissant l’anonymat, les personnes qui ont été à proximité d’une personne testée positive, afin que celles-ci puissent aller se faire tester et être prises en charge le plus tôt possible.

Mise à jour 23 octobre 2020 - Couvre-feu entre 21h et 6h du matin

A partir du samedi 24 octobre à 0h00 et ce jusqu'au 13 novembre 2020, de nouvelles mesures sont imposées :

- un couvre feu sur tout le département de l'Ain entre 21h et 6h du matin
- fermeture des établissements recevant du public pendant le couvre-feu (bars, restaurants, salles d'expositions, cinémas...)

Pendant le couvre-feu, les déplacements seront autorisés sur présentation d'une attestation dérogatoire pour les motifs suivants :
- entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle ou le lieu d’enseignement et de formation (trajet strict), attestation signée par l'employeur justifiant les déplacements entre 21h et 6h du matin
- pour des consultations et soins ne pouvant être assurés à distance, l’achat de produits de santé en pharmacie, les urgences vétérinaires,
- pour motif familial impérieux, l’assistance aux personnes vulnérables et la garde d’enfants,
- le déplacements des personnes en situation de handicap et leur accompagnant,
- pour répondre à une convocation judiciaire ou administrative
- pour participer à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative,
- les déplacements liés à des transits de transports en commun pour des déplacements de longue distance,
via les gares ferroviaires ou les aéroports,
- les déplacements brefs, dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, pour les besoins des
animaux de compagnie.

En plus de l'attestation dérogatoire, se munir d'une pièce d'identité et de tout autre justificatif motivant le déplacement dérogatoire (billet d'avion...). Une attestation par jour et par déplacement doit être établie.

Pour plus d'informations sur le couvre-feu et pour télécharger l'attestation dérogatoire, merci de vous rendre sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/couvre-feu

 

Mise à jour 18 octobre 2020 - Nouvelles mesures de lutte contre la propagation de la COVID

Dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, de nouvelles mesures s’appliquent désormais sur l’ensemble du territoire national, à compter de ce samedi 17 octobre 2020 ; d’autres mesures, qui étaient déjà en vigueur, notamment dans l’Ain, sont prolongées :

Tous les bars et les restaurants doivent désormais appliquer un protocole sanitaire renforcé, qui limite à 6 personnes le nombre de clients par table, impose une distance d’un mètre entre chaque chaise et l’enregistrement par l’exploitant du nom et des coordonnées téléphoniques de tous les clients dans un registre ;

Dans tous les établissements recevant du public de type L, les événements festifs, lors desquels le port du masque ne peut pas être garanti en permanence (mariage, fête de famille, etc), seront interdits, à compter du lundi 19 octobre 2020.

Dans tous les établissements recevant du public, où le public se tient debout, avec des espaces circulants (musées, salons, centres commerciaux, parcs zoologiques, etc), la jauge maximale des personnes pouvant être accueillies dépendra désormais de la capacité d’accueil de l’établissement, selon un ratio fixé à 4m² par personne.

Les rassemblements, réunions ou activités de plus de six personnes sont désormais interdits sur la voie publique ou dans des lieux ouverts au public.

À la veille des vacances de la Toussaint, la préfète de l’Ain en appelle à la responsabilité de chacun. Les regroupements familiaux et / ou festifs doivent, particulièrement, être limités, car les contaminations au cœur de la sphère privée représentent l’une des principales causes de l’accélération de la circulation du virus. Les personnes fragiles, malades ou âgées, doivent redoubler de prudence face à la recrudescence des contaminations.

Lien vers l'arrêté complet : Etat d'urgence sanitaire, nouvelles mesures

 

Mise à jour du 8 septembre 2020 - Zone rouge, port du masque obligatoire

Le département de l'ain est passé en zone rouge. Il est important que tout le monde reste attentifs et portent une attention stricte au respect des gestes barrières.

Devant l'augmentation des cas de COVID-19 dans plusieurs régions et dans le but d'éviter une deuxième vague de l'épidémie, le gouvernement rend le port du masque obligatoire sur tous les lieux clos ouverts au public.

Les gestes barrières doivent impérativement être maintenus.

Mise à jour 26 juin 2020 - Restons vigilants, message du Préfet de l'Ain

Dans l'Ain comme sur l'ensemble du territoire national, le virus du COVID-19 circule toujours et de
nouveaux cas de contaminations sont établis déclarés chaque jour.

Depuis la levée progressive du confinement, le 11 mai dernier, trois clusters ont été détectés identifiés dans
notre département, dont deux demeurent en cours d'investigations. L'analyse de ces différents foyers montre globalement combien la circulation du virus peut être favorisée par un relâchement des comportements individuels et collectifs. 
Dans ce contexte, et alors que les mesures sanitaires liées au confinement sont progressivement assouplies,
il est essentiel que chacun demeure mobilisé pour limiter les risques de transmission du virus. En moyenne,
chaque personne contaminée expose au moins cinq personnes de son entourage : la propagation de
l'épidémie peut donc être rapide si notre vigilance individuelle et collective baisse.
Les mesures barrières doivent ainsi, en tout lieu, être respectées, dans le milieu familial, au travail, dans les
transports ou encore dans les espaces collectifs. 


Outre le lavage régulier des mains, le port du masque est recommandé à chaque fois que la distanciation
sociale entre deux personnes ne peut être maintenue. Dans certains lieux, le port du masque est obligatoire :
c'est le cas notamment dans les transports publics, dans les lieux de culte, ou dans certains établissements
recevant du public (musées, salles de jeux...). Il peut aussi être imposé dans les espaces commerciaux par les
exploitants.

Les rassemblements, réunions ou activités de plus de dix personnes sur la voie publique demeurent interdits,
sauf exceptions limitativement énumérées. Le décret du 31 mai 2020 prescrivant les mesures générales
nécessaires pour faire face à l'épidémie permet ainsi aux préfets d'autoriser les cortèges, défilés et
rassemblements de plus de dix personnes sur la voie publique dans le respect des règles sanitaires, comme
évoqué lundi 22 et mardi 23 juin dans nos lettres d’information. Si un doute existe sur la capacité à garantir
la mise en œuvre et le respect des mesures barrières, il convient d’éviter l’organisation d’un tel évènement.
Les mesures énoncées dans le formulaire de déclaration d’évènement lient leurs organisateurs à la mise en
œuvre totale des moyens prévus.

Les événements rassemblant plus de 5000 personnes sont interdits et certains établissements recevant du
public demeurent encore fermés ; c'est le cas notamment des discothèques et des stades. La pratique des
sports de combat est également interdite.

Les rassemblements dans des espaces privés, par exemple à l'occasion de rassemblements festifs ou
familiaux, demeurent déconseillés : s'ils se tiennent, leur caractère privé n'exonère nullement les
organisateurs et les participants du respect des précautions sanitaires en vigueur.

Mise à jour 21 juin 2020 - Reprise de l'école et du collège pour tous les élèves

Les écoles et les collèges, mais pas les lycées, accueilleront tous les élèves à partir du 22 juin, de manière obligatoire et selon les règles de présence normales. Les assouplissements, notamment en matière de distanciation physique, définis par les autorités sanitaires, permettront le retour de tous les enfants dans les écoles et les collèges avant les vacances d’été. Les lycées pourront également accueillir un plus grand nombre d'élèves.

Pour les maternelles, entre les élèves d'une même classe ou d'un même groupe, aucune règle de distanciation ne s'impose. 

Pour les écoles élémentaires et le collège, le principe est la distanciation d'au moins un mètre lorsqu'elle est matériellement possible en classe lorsque les élèves sont côte à côte ou face à face. Elle ne s'applique pas lorsque les élèves d'une même classe ou d'un même groupe sont à l'extérieur.

Les élèves continueront à se laver les mains régulièrement et une désinfection des locaux sera toujours en place

Pour plus d'information, le protocole sanitaire complet peut être téléchargé : https://www.education.gouv.fr/media/68625/download

 

Mise à jour 1 juin 2020 - Déconfinement

Voici les grandes lignes des mesures de déconfinement, pour plus de précisions sur ce que vous avez le droit de faire ou de ne pas faire, cliquez sur le lien :https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Pour la santé de tous et parce que nous continuons d’être exposés au virus, il est important de continuer à respecter scrupuleusement les mesures barrières et les mesures de distanciation, de porter le masque le plus possible, et d’être vigilant et responsable en cas de symptômes ou de contamination.

La reprise progressive et maîtrisée des transports est indispensable pour nos activités professionnelles, scolaires et nos déplacements essentiels. Elle doit s’accompagner du respect des règles sanitaires par chacun d’entre nous. Et, pour limiter la diffusion du virus, il convient d’éviter la promiscuité dans les transports collectifs.

L’activité économique, sociale et administrative de notre pays reprend de façon progressive après huit semaines de confinement strict. Ce redémarrage de notre travail et de notre économie doit s’effectuer tout en garantissant la sécurité sanitaire des employés et en sécurisant les employeurs.

La majorité des commerces y compris les cafés, bars et restaurant ouvrent à nouveau à partir du 2 juin. Chaque commerçant et client est invité à suivre un certain nombre de mesures de protection sanitaire, garantes de notre santé individuelle et collective. Le port du masque est plus que recommandé, et peut conditionner votre entrée dans un magasin si le commerçant le souhaite.

À partir du 11 mai, pour que chacun d’entre nous puisse progressivement retrouver la vie sociale, culturelle ou spirituelle de son choix, la liberté de déplacement redevient la règle, et l’interdiction l’exception.
Soyons vigilants car avec le déconfinement, les occasions de contact augmentent tout autant que les risques de diffusion du COVID-19. Le respect par chacun d’entre nous des mesures barrières et de la distanciation physique est important : notre santé individuelle et collective en dépend !

 

Mise à jour le 25 mai 2020

A compter du 22 mai, il est possible de se déplacer avec une attestation en dehors de son département et à plus de 100km de sa résidence.

La déclaration est exigée lorsque le déplacement conduit à la fois à sortir :

  • d’un périmètre défini par un cercle d’un rayon de 100 km autour du lieu de résidence (la distance de 100 km est donc calculée «à vol d’oiseau»),
  • du département.

Il n'est pas nécessaire de se munir de la déclaration :

  • pour les déplacements de plus de 100 km effectués au sein de son département de résidence.
  • pour les déplacements en dehors du département de résidence, dans la limite de 100km.

Déclaration à télécharger : https://www.interieur.gouv.fr/Actualites/L-actu-du-Ministere/Deconfinement-Declaration-de-deplacement

Mise à jour 8 mai 2020 - Plan de déconfinement

A compter du 11 mai, le département de l'Ain est placé en catégorie vert (circulation limitée du virus) selon 3 critères : la circulation du virus, la tension hospitalière en réanimation, et les capacités de tests locales. Le processus de déconfinement pourra donc être mis en place. Toutefois, la réussite de ce plan de déconfinement progressif dépendra de l'engagement responsable de chaque Français.

Si notre département vert se maintient dans cette situation dans 3 semaines, l’ouverture des lycées et restaurants sera envisagée. 

Commerces :
A compter du 11 mai 2020, le port du masque grand public sera recommandé dans les commerces. Il appartiendra aux responsables de l’établissement d’en faire respecter l’usage. A cette fin, les commerçants pourront par exemple subordonner l’entrée dans leur établissement au port du masque.

Déplacements :
A compter du 11 mai 2020, il ne sera plus nécessaire pour sortir de son domicile de se munir d’une attestation ou d’un justificatif, sauf pour un déplacement à l’extérieur du département et d’une distance supérieure à 100 kilomètres à vol d’oiseau du domicile. Pour ces seuls déplacements, un dispositif de déclaration, permettant d’établir leur caractère impérieux, se substituera au dispositif actuel.

La pratique des sports collectifs et de contacts demeurera interdite y compris en plein air. Seule sera donc autorisée la pratique individuelle en extérieur.

Les lieux de culte peuvent être ouverts mais aucune cérémonie accueillant des fidèles ne pourra s’y dérouler avant le 2 juin 2020, à l’exception des funérailles dans la limite de 20 personnes (toutes les personne présentes comprises). Les cimetières seront ouverts. Les mariages seront reportés, hors cas d’urgence, à l’appréciation des officiers d’état civil.

Lien vers l'affiche le déconfinement de A à Z : le déconfinement de A à Z

Pour plus d'informations : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/strategie-de-deconfinement

Il est toutefois toujours important de respecter les gestes barrières :

- se laver régulièrement les mains au savon ou un gel hydroalcoolique
- Tousser et éternuer dans son coude
- Utiliser des mouchoirs à usage unique
- Eviter de se toucher le visage
- Respecter une distance au moins de 1 mètre
- Porter un masque si la distance de 1 mètre ne peut pas être respectée
- Saluer sans serrer la main ni embrassade
- En cas de symptômes (fièvres, toux, problèmes respiratoires..) appeler immédiatement ou le 15 en cas de symptômes graves (détresse respiratoire par exemple) 
- Rester chez soi en cas de maladie

 

Mise à jour le 4 mai - Plan de déconfinement

Le déconfinement est prévu pour le 11 mai. Il se prépare en surveillant tous les indicateurs pour vérifier, département par département, l’évolution de l’épidémie. C’est cette observation qui permettra de décider si les opérations peuvent bien être lancées à cette date ou si des mesures plus strictes doivent être prises.

Si la situation sanitaire au 11 mai le permet, alors commencera une seconde phase qui s’étendra jusqu’au 2 juin. Elle permettra de vérifier que les mesures mises en œuvre permettent de contenir l’épidémie. Et d’envisager les mesures pour la phase suivante : du 2 juin jusqu’à l’été.

Le déconfinement prendra une forme plus stricte dans les départements qui sont dans une ou plusieurs de ces situations :

  • le taux de nouveaux cas dans la population sur une période de 7 jours reste élevé ;
  • les capacités hospitalières en réanimation restent saturées ; 
  • le système local de tests et de détection des cas contacts n'est pas suffisamment prêt.

Le 7 mai, les résultats permettront d'indiquer les départements qui basculent le 11 mai en catégorie rouge (circulation élevée du virus) ou verte (circulation limitée du virus).

Dès jeudi 30 avril, le Directeur général de la Santé présentera chaque soir une carte avec ces résultats, département par département. Cette carte guidera chaque département dans la préparation du 11 mai.